Accueil > Europe > Les plus beaux phares bretons

Comparez 20 voyagistes :


Vols
   De vers
 
Départ :
Retour :

Les plus beaux phares bretons

Qu’ils se situent sur la côte ou en pleine-mer, les phares font partie du décor et sont la fierté des Bretons. Voici une sélection, forcément limitée, de ses géants des mers qui, s’ils n’hébergent plus de gardiens, accompagnent toujours les nuits des marins du monde entier.

 

Dans le Finistère :

ile vierge

  • Le phare de l’Ile Vierge : situé à Plouguerneau, c’est le plus haut d’Europe (82,5 mètres et 397 marches). Ce géant balaie tout le Finistère nord à 52 km à la ronde. Il était le dernier phare habité de Bretagne jusqu’au départ de ses gardiens en 2010.

jument

  • Le phare de la Jument : au sud de l’île d’Ouessant, il subit les courants violents du passage du Fromveur et a été témoin de nombreux naufrages. Ce phare rendu célèbre par les clichés de Jean Guichard, puis par le premier rôle qu’il tient dans le film L’Equipier de Philippe Lioret doit aussi son succès aux mystères qui l’entourent.

 

  • Le phare de Créac’h : situé sur l’île d’Ouessant, il ne se visite pas mais le célèbre Musée des Phares et Balises est installé juste à ses pieds et présente la plus belle collection de lentilles Fresnel d’Europe. Ce phare est le plus puissant d’Europe car il signale l’entrée de la Manche aux navigateurs venant de l’Atlantique.

ar-men

  • Le phare d’Ar-Men : au large, à l’ouest de l’île de Sein, ce phare porte le nom du rocher sur lequel il a été érigé. Egalement appelé « l’enfer des enfers » par les gardiens, ce surnom vient de sa réputation forgée par son emplacement isolé, sa dangerosité, les multiples difficultés rencontrées lors de sa construction ainsi que le calvaire qu’il a fait vivre aux marins avant son automatisation.

eckmuhl

  • Le phare d’Eckmühl : situé à Penmarc’h, il est l’un des phares les plus visités. Cela est surtout dû à la vue qu’il offre sur les Glénan, l’île de Sein ou encore la pointe de Cornouaille que l’on peut contempler de son sommet.

 

  • Le phare du Stiff : construit sur l’île d’Ouessant en 1699, il est le doyen des phares bretons.

vieille

  • Le phare de la Vieille : au large de la pointe du Raz, il est construit sur le rocher de la Gorlebella qui signifie « la roche la plus éloignée » en breton. Ce phare assure le balisage d’une zone particulièrement dangereuse et éclaire le raz de Sein. Il a aussi été l’un des derniers phares français à être automatisé en 1995.

 

Dans les Côtes d’Armor :

  • Le phare de Bodic: situé à Lézardrieux, son esthétique architecturale est très particulière. En effet, la tour du phare est encastrée dans un mur de façade. Actuellement toujours gardienné, il ne se visite pas.

ploumanach

  • Le phare de Ploumanac’h: aussi appelé phare du Mean Ruz, il est construit en granit rose et se fond parfaitement dans la côte. Il signale l’entrée du port de Ploumanac’h, à Perros-Guirec.

 

Un panorama des nombreux phares de Bretagne : 


Notez cet article :
Les plus beaux phares bretons 5.00/5 - 1 vote




Partagez cet article :

Auteur : Planete Voyage

Rejoignez la communauté Planete Voyage

Commentaires :




Rejoignez
la communauté
Planete Voyage


+ de 160 000 membres

+ un kit voyage offert


Votre destination favorite ?




Comparez 20 voyagistes :


Vols
   De vers
 
Départ :
Retour :